Petite Activité du dimanche 

Les cordons en kumihimo sont à l’origine obtenus avec une méthode semblable à celle du tressage à la main. L’usage historique le plus remarquable de ces cordes était de permettre aux samouraïs d’attacher de façon fonctionnelle et décorative leurs armures et celles de leurs chevaux. De nos jours, les cordons sont utilisés pour fermer les vestes traditionnelles haori, ou en tant qu’obijime, pour maintenir le nœud de l’obi, la ceinture du kimono

.Le kumihimo repose sur l’entrelacement de paires de fil au cours du travail. Le profil et les motifs de la corde obtenue dépendent des couleurs de fil choisies, et de leurs positions initiales, ainsi que du support utilisé pour le tressage.

Kumihimo 01

Plus récemment sont apparus des disques à kumihimo en mousse plastique ferme mais flexible. Ils peuvent être munis d’encoches, souvent au nombre de 32, qui visent à reproduire la tension du fil produite par les poids tama sur un marudai. Ils sont pratiques et transportables, mais ne sont pas aussi polyvalents que le marudai. En effet, le marudai permet d’utiliser n’importe quel nombre de fils, d’épaisseurs quelconques, tandis que le disque est limité à 32 brins fins à cause des encoches. De plus, le disque permet seulement l’exécution de cordons circulaires. Il existe cependant aussi des outils en mousse rectangulaires pour aider à la confection de cordons plats.
Les disques et autres structures en mousse sont plus légers, portables et abordables que les outils traditionnels en bois. Cependant, la robustesse du matériau est essentielle pour conserver une tension égale au cours du travail.

Kumihimo 02

Tuto: bracelet kumihimo à 8 fils